sertissage

Guide en ligne sur les techniques de sertissage

Le sertissage est un terme qui revient assez souvent dans le domaine de la mécanique. Il s’agit entre autres d’une méthode de raccordement consistant à assurer l’assemblage de deux pièces ou deux éléments différents. À part son usage dans diverses installations sanitaires et dans les systèmes de chauffage multicouche, il est également utilisé pour les raccords de chauffages PER. Par ailleurs, la technique de sertissage présente des avantages considérables pour les réseaux ou plus précisément les équipements en acier ou en cuivre.

L’assemblage mécanique par sertissage en quelques mots

De plus, l’assemblage mécanique par le biais du sertissage est facile à réaliser et ne demande pas de compétences particulières de votre part. Son intérêt réside surtout sur la rapidité de raccordement en comparaison avec d’autres techniques comme la soudure ou la brasure. Pour faire simple, le sertissage est une méthode d’assemblage à froid utilisé principalement pour raccorder les tubes de chauffage, la climatisation, la plomberie, etc. On l’apprécie particulièrement par les multiples avantages qu’il présente. Désormais, il est devenu une alternative par excellence aux traditionnels brasages ou soudures. Dans le domaine de la mécanique, ce procédé fait indéniablement l’unanimité auprès des professionnels grâce à sa rapidité qui est de 40 % plus performant que le brasage. Il s’agit aussi d’une méthode qui garantit la sécurité du technicien grâce à une détection visuelle des raccords non sertis. Ce qui signifie largement que le risque d’incendie est quasiment nul grâce à l’absence des flammes. D’ailleurs, sa polyvalence est très appréciée pour la bonne raison qu’il s’adapte à toutes les applications sanitaires et les chauffages d’aujourd’hui. À part cela, le confort au travail apporté par cette technique d’ensembles mécaniques est aussi à ne pas négliger. En plus du poids d’outillage réduit, l’absence d’inhalation de fumée est également un atout non négligeable. En d’autres termes, cette technique de montage assemblage mecanique est nettement avantageuse comparée aux autres méthodes traditionnelles utilisées. 

Les outils incontournables de cette technique de montage assemblage

Deux types d’outils spécifiques existent pour réaliser cette technique dans les industries, à savoir les outils manuels et les outils électriques. En toute évidence, un professionnel utilisera un outil électrique pour la simple et bonne raison que cela permet de faciliter la tâche. En plus, cela s’avère plus pratique pour les tâches complexes et répétitives. Il est ainsi recommandé de miser sur une pince à sertir électrique avec une prise secteur ou une batterie intégrée afin de garantir une rapidité et une excellente praticité en termes d’utilisation. D’une manière plus générale, cette machine s’accompagne de mâchoires et d’autres inserts de différents types afin de s’adapter de façon optimale au diamètre du tube à raccorder et aux raccords.

En outre, il existe deux types de mâchoires. D’un côté, il y a la mâchoire mère avec inserts qui permet de modifier le matériau ou le diamètre du tube, sans devoir procéder au changement de la mâchoire dans son intégralité. Ce premier type de mâchoire permet entre autres de faciliter le travail tout en optimisant le gain du temps. De l’autre côté, il y a la mâchoire monobloc qui est très facile à utiliser étant donné qu’elle n’a pas besoin d’une gestion d’insert.

Focus sur les différentes étapes du sertissage

Cette technique d’assemblage mécanique peut se révéler simple, mais a besoin d’une grande précision et de quelques compétences de la part du technicien. Aussi, il faut noter que la méthode se fait en quelques étapes pour assurer un bon assemblage, afin d’éviter par la même occasion les éventuels problèmes de dysfonctionnements dans le futur. En ce qui concerne les étapes à suivre pour ce procédé, il faut commencer par couper les tubes à la longueur souhaitée en fonction du matériau utilisé, c’est-à-dire s’il s’agit d’un méta, d’un PER ou d’une multicouche. Pour ce faire, il est possible d’utiliser un coupe-tube, une scie mécanique ou encore une scie à denture fine. Ensuite, il faut préparer les tubes qui viennent d’être coupés. L’idée consiste à les ébavurer et les limer afin d’enlever les résidus inutiles. Cette étape peut sembler banale. Elle est cependant cruciale pour éviter d’endommager le joint torique lors de l’insertion du tube. L’étape suivante consiste à marquer le tube avant d’assembler le raccord sur celui-ci à l’aide de la technique de sertissage.

Les points de vigilance à garder à l’esprit lors de l’assemblage des tubes

Pour assurer un bon montage assemblage et pour garantir votre sécurité, il existe certains points essentiels qu’il faut toujours garder à l’esprit. Entre autres, il faut toujours veiller à utiliser la bonne dimension de mâchoire en tenant principalement compte du diamètre et du profil du raccord. Par la suite, il est important de vérifier le bon état des mâchoires en question avant de procéder à son utilisation. Entre temps, tâchez de bien contrôler la propreté de l’intérieur et de l’extérieur du tube, étant donné que cela peut affecter grandement sa durabilité. Par ailleurs, la machine à sertir doit être bien positionnée sur le raccord non seulement pour une question de praticité, mais aussi pour un souci de sécurité.