Comment financer du matériel professionnel ?

Vous êtes entrepreneur ou dirigeant de PME, et vous voulez financer votre matériel professionnel ? Quel que soit le secteur d’activité que vous exercez, il est probable que vous avez besoin de matériels professionnels pour le fonctionnement de votre entreprise. Il peut s’agir de matériel de transport, d’outillages, informatique, équipements médicaux, matériel industriel… Pourtant, investir dans ces équipements demande un coût important. C’est pour cette raison que beaucoup d’entreprises ne disposent pas les moyens suffisants pour en assumer. Il faut donc trouver les fonds appropriés à ces projets de développement. Pour cela, il existe différents financements de matériels professionnels : fonds propres, location financière, prêt professionnel…

Financement de matériel professionnel par des fonds propres

Les dirigeants et les entrepreneurs disposent de nombreuses solutions pour financer le matériel industriel. Ils peuvent utiliser par exemple leurs propres fonds. Il s’agit de se servir de ses ressources financières personnelles disponibles, soit par l’entreprise elle-même, soit par ses actionnaires pour financer ces matériels. Les fonds propres existent en deux grandes catégories : l’apport en capital ou l’autofinancement. Ce dernier consiste à puiser des réserves de trésorerie pour acheter des matériels. Il ne concerne que les sociétés créées qui ont déjà fermé un exercice comptable. Il constitue le reliquat de richesses disponibles à la fin d’une année d’activité. Généralement, il se calcule par la capacité d’autofinancement (CAF), résultat duquel on retire les revenus versés aux associés. La somme obtenue peut être utilisée pour autofinancer des matériels professionnels. L’apport en capital, quant à lui, constitue la mise de départ des associés d’une entreprise. Il correspond aux fonds placés sur son compte bancaire. En pratique, les actionnaires établissent un chèque ou effectuent un virement à son profit. Ainsi, pour les associés, le financement des matériels professionnels avec un apport en capital consiste à se servir des ressources financières personnelles. Veuillez visiter le materiel-industriel.com pour plus d’informations.

Financer les matériels professionnels avec un crédit

Il est aussi possible de financer ses matériels à l’aide du crédit professionnel. C’est le mode de financement le plus répandu en entreprise. C’est une aide proposée par les organismes de crédit ou les banques. Ici, l’entreprise achète les matériels même si elle ne dispose pas les fonds nécessaires. Un organisme de crédit accepte donc de prêter l’argent, et perçoit en échange du remboursement du capital et les intérêts du crédit. Les charges de ces derniers sont déductibles fiscalement. C’est pour cette raison qu’il permet de faire une économie d’impôt dans une certaine mesure. Les conditions du crédit se négocient avec l’organisme bancaire. Cela inclut le montant nominal, le délai du prêt, la périodicité de remboursement, le taux d’intérêt… Elles dépendent de nombreux critères, et surtout de la capacité d’endettement de l’entreprise. Le crédit professionnel s’adapte à tout type de besoin sans exception: matériel bureautique, informatique, machine industrielle, machine agricole, matériel de transport, mobilier, agencements et aménagements… Pour pouvoir obtenir un emprunt bancaire, il faut convaincre la banque à l’aide d’un dossier de prêt solide. Ce dernier vous permet de négocier les taux et les durées les plus intéressants. 

La location financière ou le leasing

Pour le financement de ses matériels, l’entrepreneur peut solliciter le leasing ou la location financière. C’est une technique qui permet à un client de louer des matériels professionnels auprès d’un fournisseur pendant une certaine période déterminée. En pratique, le matériel est acheté par l’organisme de crédit et le met à la disposition de la société. Avec ce mode de financement, cette dernière supporte des frais de locations des matériels qui sont déductibles fiscalement. Elles peuvent les utiliser sans être propriétaires. À l’issue de la durée de leasing, la société peut acheter le matériel, pour une faible somme, sous certaines conditions. Cela concerne de lever une option d’achat. De plus, l’entreprise peut profiter du nouveau matériel, et notamment le renouveler fréquemment. Il est possible de louer de matériel industriel, matériel informatique, bureaux, téléphone, copieurs, véhicules…avec le leasing ou le crédit-bail. Pour information, concernant le comptable, les matériels loués en location financière sont enregistrés comme immobilisations et se révèlent dans le bilan comme une dette égale au montant des traites payées ainsi que du montant de rachat indiqué dans le contrat. 

Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque type de financement ?

Le fonds propre est un choix qui vous permet d’avoir une grande liberté d’action, un contrôle absolu sur vos équipements et de ne pas supporter l’obligation d’intérêts. Pourtant, ce mode de financement peut affaiblir la structure financière immédiate de l’entreprise (en ce qui concerne les liquidités). Quant au crédit professionnel, il n’engage pas le fonds propre de la société et n’affecte pas sa situation de trésorerie immédiate lors de l’achat du matériel, car c’est un financement externe. Cependant, c’est un moyen qui présente un certain coût et impacte l’indépendance de l’entreprise. De plus, il demande une mise en place de gage ou caution de l’entrepreneur. À ce qui concerne le leasing, c’est le mode de financement le plus flexible, mais le plus coûteux.